Le duo « Entre-parenthèse » est une petite forme dansée de dix minutes née de la rencontre de deux corps différents.

Un danseur en fauteuil, une danseuse valide.

Quand une force mentale fusionne avec une force physique naît deux envies de s'unir et de ne  former qu'un corps. Corps unique, corps universel.

De la résilience ou comment se tenir debout quand rien ne destinait au départ à tenir à la verticale.

 

 

« En Avril 2012, j'interviens pour la première fois au sein d’une maison d’accueil spécialisée auprès d’un public polyhandicapé.

 

Suite à une formation de deux ans en art-thérapie, forte de mon expérience, je développe un méthode d’intervention offrant la possibilité d’intervenir au sein de tout public.

Mon expérience est jusqu’alors axée sur des personnes présentant des troubles psychiatriques ou des jeunes en rupture scolaire et sociale.

Je n'ai jamais rencontré de participants avec cette particularité.

Le centre de danse du Galion, à Aulnay-Sous-Bois, au courant que je sors de formation me fait part de ce projet d’intervention soutenu par la DRAC Île-de-France pour huit séances.

Je saisis cette chance d’accompagner ces participants grâce auxquels, je pourrais me renouveler, découvrir une nouvelle manière d’aborder la danse et partager mon savoir.

 

Lorsqu'à ma première intervention, une des participantes me demande comment vont-ils danser alors qu'ils sont en fauteuil, cela fait écho en moi et je me dis que nous allons parcourir le chemin vers la prise de conscience de leur capital productif.

Au delà de l'accompagnement, mettre en avant la force créative de ces danseurs devient une de mes premières motivation.

Cet atelier devient central dans leur existence, comme dans la mienne.

 

Chacun trouve sa place dans ce groupe unique et indissociable, constitué de 6 danseurs-fauteuils, 3 animateurs et de la participation d’aides-soignants par intermittence. 

 

Suite à ce long cheminement, chaque danseur a su développer et affirmer sa gestuelle propre.

Cela les a amenés de l'institution à la scène et à la création du duo « Entre-parenthèse ».

 

Il s'agissait très clairement pour moi de me détacher des codes et donner la parole à un danseur à qui nous ne donnons pas d'emblée la possibilité de s'exprimer.

 

Depuis qu'il se produit sur scène, bien que Sébastien participe à divers ateliers au sein de sa structure de résidence, il se dit « danseur ». Si la danse est son métier et que cela l'aide à se valoriser, mon rôle a une cohérence auprès de lui afin de le soutenir dans son rêve.

Cela n'est pas aisé car le handicap au théâtre n'est pas évident mais nous avons créé cette belle parenthèse et montons sur scène ensemble. »

Chorégraphie & Interprètation : Jessica Noita & Sebastien